Accueil

BIOGRAPHIE Sabine Giovannetti est née en 1973. D'origine corse, elle vit à Paris. Elle commence à peindre dès quatorze ans. Elle poursuit ses études jusqu'au baccalauréat et suit des cours de peinture pendant six ans. Sa peinture est entre l'expressionisme et l'abstraction. Les cours qu'elle prend avec Dominique Chauveau lui permettent d'aborder la figuration et de l'intégrer, aussi de l'envisager comme une "défiguration". La liberté et le foisonnement picturaux de Pablo Picasso, particulièrement la période cubiste dont elle s'imprègne, l'incitent à chercher et à repousser toujours ses limites. Sa peinture porte la marque de ses origines méditerranéennes. Elle travaille le corps, le sonde, le déconstruit, le fouille, cherche à laisser passer l'expression intérieure. Francis Bacon et Nicolas De Staël sont pour elle deux peintres essentiels. Durant ces six années, elle participe à de nombreuses expositions collectives à Paris. En 1998, grâce à une rencontre importante, elle réalise sa première exposition personnelle à Liège, en Belgique :  « Têtes de corps et autres morceaux ». Pendant cette période se ressent une grande violence, dans les traits comme dans la matière, qui ne laisse pas indemne. Les échanges avec la lumière du nord, la rencontre avec des artistes d'univers très différents, ont donné à son travail un souffle nouveau et lui ont ouvert d'autres horizons. Elle s'intéresse également à des peintres comme Zao Wou-ki, Rebeyrolle, Zoran Music, Baselitz. Sa recherche est toujours une  déconstruction  pour aller au delà de ce qu'elle voit mais la violence excessive a laissé place à une quête d'épurement. Au fil des années, une narration plus laconique a effacé la notion de temps  pour laisser libre cours à la matière picturale. L'exposition "Chevelure désentravée" en mai 2007 manifestait déjà un véritable affranchissement de sa peinture. L'écriture et la gestuelle avaient trouvé un rythme plus serein. Des espaces vides et clos dialoguaient avec des surfaces pleines et dégagées ("Noir sur blanc"),2008. Par la suite, l'écriture de Sabine Giovannetti s'est coulée dans une matière plus fluide, elle s'est développée entre autres vers le trait,le point et la coulure. Sa gestuelle s'est diversifiée et s'est faite plus ample. L'exposition "Ecritures fossiles" en 2010 marque un tournant plus radical dans l'abstraction. Une recherche de langage pictural s'est engagé autour d'une réflexion sur l'espace,le vide,le plein.

SABINE GIOVANNETTI Contact